RÉsidence L´Orangeraie A
12 Bis Rue de l´AbbÉ de l´ÉpÉe
34090 Montpellier

APPELEZ-moi AU :
07.81.02.43.11
04.67.52.55.58

LE THEME PERSONNEL 

Le blog de Régine sur les Fleurs de Bach et autres sujets inépuisables

Blessures fondamentales
Blessures fondamentales : l´envers du dÉcor
Nous avons déjà fait connaissance avec les cinq blessures fondamentales de l’âme* liées à une souffrance de la petite enfance qui a laissé sa marque profonde dans le psychisme. Chacun de nous est sous la dépendance de l’une d’entre elles qui définit notre type de personnalité.   En nettoyant les séquelles laissées par notre blessure, nous pouvons donc espérer modifier notre personnalitéet en faire notre création véritable. Proposition de thérapie brève : la Praxis des Frontières©.

Rappel des cinq blessures de l’âme et de leurs masques

  • Rejet – Dans son être et son droit d’exister. Masque de Fuyant
  • Abandon – Impact au niveau de l’avoir et du faire – Masque de Dépendant
  • Humiliation – Brimé dans ses envies et contrôlé au moment du développement du corps – Masque de Masochiste
  • Trahison – Trahi et déçu par rapport à ses attentes – Masque de Contrôlant
  • Injustice –  Apprécié pour ce qu’on Fait mais pas pour ce qu’on Est – Masque de Rigide

  Or, plus la blessure est grande, plus elle nous fait souffrir et plus nous portons le masque. Celui-ci représente un style de personnalité qu’on adopte, avec son caractère, ses façons de penser et ses comportements. Cela signifie que :

  • Nous sommes des marionnettes dont les ficelles ne sont pas sous notre direction. 

L’envers du décor : la souffrance comme une arme

morisot-psyche

Cependant, il est une autre dimension de ce problème qui nous échappe et qui est la manifestation perverse mais discrète d’une contre-réaction automatique voire même instinctive (c’est-à-dire rattachée au métabolisme).

  • Comme toute médaille, chaque blessure comporte en elle-même son REVERS (ou son ombre).

  On a souvent constaté que des comportements déviants subis durant l’enfance sont reproduits par l’adulte comme malgré lui. C’est la réaction fondamentale en réponse à la blessure fondamentale.

  • Et voilà que nous rendons coup pour coup, rejet pour rejet, cruauté pour cruauté…

La réaction fondamentale et son impact funeste sur notre vie

manet-chemin-de-ferok

Il est apparent qu’il existe chez chacun de nous une tendance stéréotypée de comportements réactifs. C’est la marque en creux d’une souffrance enfantine restée vive (quoique largement noyée dans les eaux inconscientes) entretenant une incompréhension tenace de la réalité qui nous gouverne. C’est là quelque chose de pathétique car au lieu de fermer la plaie, la contre-réaction la maintient ouverte.  

  • Tant que nous n’en aurons pas pris conscience (dans nos tripes, dans notre coeur et dans notre tête) nous serons le jouet de ce mirage pernicieux et malfaisant.

C’est ainsi que la contre-réaction nous pousse mécaniquement à nous comporter selon le mode sous-tendu par la blessure originelle et nous devenons ce que nous voulons pourtant bannir absolument de notre existence. Cherchez l’erreur !

Rejet

On a tendance à rejeter l’autre en adoptant des techniques de coupure de contact radicales : c’est tout le domaine des maladies psychosomatiques, des souffrances et douleurs invalidantes qui isolent du monde. Exemple : les migraines à répétition, les problèmes digestifs divers, tout ce qui nous oblige à nous aliter dans les moments inopportuns ou «stratégiques», les comportements boudeurs, le refus de communiquer…

Abandon

On va à son tour abandonner symboliquement ses proches par des obligations diverses et variées, des tendances style maniaco dépressives où l’on est toujours «trop» ou pas «assez». On tourne le dos. On peut aussi «déclencher» des maladies sérieuses physiques (cancer…) ou psychiques (névroses invalidantes). On nourrit des fantasmes, des rêves d’ailleurs. Tendance à la cristallisation (durcissement).

Humiliation

On est aux aguets et très réactif envers les comportements perçus comme dévalorisants. On n’aime pas être jugé et on exige la saine franchise. On peut facilement exagérer son propre malaise (hypocondrie) et déclencher des douleurs de type psychosomatique erratiques (ventre, dos…). Tendance à développer des problèmes de peau.

Trahison

La vengeance ordinaire de tous les jours est un exercice prisé . On ne s’en laisse pas conter. On est méfiant sur des broutilles et peu sensible aux arguments de conciliation, sûr de son droit. La réalité est perçue comme relative. Du coup la santé physique peut être bonne mais la tendance générale est au dés-sèchement comme si l’eau du corps semblait s’évaporer lentement. Hyperactivité impérieuse.

Injustice

On est prêt à tout pour aider les autres, quitte à sacrifier ses proches sur l’autel de ses convictions. Très tourné vers l’extérieur, on a le minimum de contact avec son intérieur. De toute façon on ne se plaint pas pour soi-même, cela ne se fait pas, mais on montera au créneau pour n’importe qui perçu comme plus faible que soi. Le discernement n’est pas toujours son point fort. Quoi qu’il en soit, on encaisse bien l’adversité, stimulé par les situations embrouillées. La santé est souvent bonne et on en profite à outrance.

RÉSIDENCE L´ORANGERAIE

12 BIS RUE DE L´ABBÉ DE L´ÉPÉE

34090 Montpellier